Théorie de la terre plate, des éléments probants posent questions

La découverte de la terre plate

Après la remise en cause des premiers pas sur la lune, plus récemment de la conquête spatiale en général (avec l’excellent documentaire La vérité cachée de la conquête spatiale de Roch Saüquere), il ne restait finalement plus grand chose avant d’envisager la possibilité d’une terre plate.

Si vous n’avez pas encore vu ce documentaire, je recommande vivement de commencer par là avant de poursuivre cet article car vous n’aurez pas les informations vous permettant d’envisager de la possibilité d’un mensonge à une telle échelle.

Bien évidement cela suppose que toutes les images provenant de la NASA ne soient que des montages… (voir cette vidéo sur les trucages qu’il est possible de réaliser) et c’est par ici que j’ai commencé lorsque j’ai appris l’existence de la théorie de la terre plate par un ami.

Carte de la terre plate      

Je me suis alors dit que ça n’allait pas être compliqué de trancher et d’éventuellement mettre fin à ce mythe qui me paraissait un peu gros sur le coup !

Et finalement c’est là que tout a débuté, car en voulant chercher des images de la terre vu de l’espace dans google, non seulement je n’ai pas trouvé grand chose, mais il y a aucune image qui me donnait l’impression d’être une vraie photo plutôt qu’une image de synthèse. Voyez par vous même : https://www.google.fr/search?q=photos+terre+espace

Très interpellé par le sujets, et tout autant sceptique, j’ai commencé par lire une par les centaines de preuves de la terre plate, mais toutes me paraissaient plus loufoques les unes que les autres… jusqu’à ce que je tombe sur certains éléments que je juge très probants…

Des éléments qui posent questions

Je vais donc vous exposer les sujets sur lesquels j’ai investigué. Et vous allez voir que ça va aller crescendo !

  • La face visible de la lune est toujours la même :

J’ai été assez choqué lorsque j’ai découvert ce fait pour le moins étrange et pour en avoir le cœur net, j’ai pris des photos à des intervalles réguliers afin d’en avoir la confirmation :

Photo lune 2 Photo lune 3 Photo lune 4 Photo lune 5

La théorie officielle veut que la rotation s’effectue en simultanéité parfaite avec celle de la terre, de sorte que nous ayons l’impression que celle-ci soit immobile. A ce “hasard” s’en rajoute un autre : la taille de la lune serait 400 fois plus petite que celle du soleil et (toujours pas hasard) le soleil serait 400 fois plus éloigné, de sorte que la lune et le soleil paraissent à la même taille (cela se constate lors des éclipses). Bref autant de hasards pour semer le doute et m’encourager à continuer mes investigations…

  • La question de la platitude de l’horizon :

Persuadé que l’horizon était délimité par la courbure terrestre, je ne me suis plus jamais interrogé à ce sujet jusqu’à présent et j’avais vu personne remettre en cause ce fait.
Cette théorie (voir distance à l’horizon) dit qu’un homme de 1.73 m, voit l’horizon de la mer jusqu’à 4.7 km. Au delà, la mer serait cachée derrière cet horizon à cause de la courbure terrestre. Très bien… Mais un gros problème se pose ! Malgré le fait que la terre soit ronde, l’horizon reste plat sur tout le champ de vision, tandis que cet horizon de 5 km, devrait former un cercle autour de nous !
J’ai donc élaboré ce schéma pour montrer cette évidence :Globe ou terre plate, la question de l'horizon.

Si la terre est sphérique, pourquoi ne voit-on pas l’horizon sous forme arrondi et pourquoi voit-on les parties jaunes qui se trouvent au delà des 5 km ? A ce jour je n’ai pas eu d’explications tangible pour illustrer ce fait. Si vous en avez de votre côté, je vous invite à en faire part dans les commentaires.

Il y a une autre explication plus plausible à l’horizon : celui-ci serait simplement formé par la point de fuite de la perspective crée par notre vision. Dû à la perspective, on peut facilement envisager que des éléments, même petits, du premier plan (petites vagues au bord de la mer) masquent des éléments beaucoup plus hauts de l’arrière plan, nous bouchant la vue sur un horizon qui pourrait être beaucoup plus lointain sans passer par l’explication de la courbure terrestre. Ainsi la distance visible de l’horizon pourrait être beaucoup plus variable (que la limitation des 5 km admise officiellement : http://villemin.gerard.free.fr/aScience/Physique/OPTIQUE/Horizon.htm) en fonction de la météo et de la taille des éléments de l’arrière plan.

  • La question de la visibilité de l’horizon avec le cas du Canigou visible depuis Allauch (Marseille) :

Nous allons continuer sur la visibilité de l’horizon avec cette extraordinaire vidéo d’un couché de soleil depuis la ville d’Allauch (310 m d’altitude) au travers du quel il est possible de voir une chaine de montagne (dont le pic du Canigou) situé dans les Pyrénées à 263 km !

A cette distance et cet altitude, d’après la circonférence de la terre  et la formule pour calculer la distance visible, cette montagne ne devrait pas apparaître…

Il y a une explications officielle voulant rationaliser le phénomène sur cette page : http://canigou.allauch.free.fr/Explications.htm

Explication de la visibilité du Canigou depuis Allauch

Il s’agirait d’un mirage constitué d’une diffraction de les rayons lumineux au travers de l’atmosphère doublé d’un rebond à la surface de l’eau ! J’avoue ne pas être un spécialiste dans le domaine, mais la complexité d’un tel mirage qui ni ne déforme, ni ne fait bouger l’image en même temps que le soleil se couche, ni ne rend l’image inversé, à de quoi laisser perplexe !
Pour ma part, je pense qu’il va falloir trouver une autre explication plus probable afin de ne pas laisser de doutes…

  • Un ballon météo envoyé à 33 Km ne permet pas de pouvoir la courbure :

Encore plus factuel, voici l’extraordinaire vidéo d’un ballon météo envoyé à 33 km dans l’atmosphère.

Dû à la lentille de la camera, nous voyons l’image se courber un coup dans un sens, puis dans l’autre, au rythme du balancement du ballon.

La courbure n’étant pas plus prononcée dans un sens que dans l’autre, nous pouvons déduire que l’horizon est toujours plat à 33 km d’altitude !

Terre plate vue du ciel

Ci dessus une capture d’écran de la vidéo où la courbure n’est pas présente et le moins que l’on puisse dire est que c’est plat !

Certains diront que la courbure terrestre est annulée par l’angle de vision de la GoPro… Sauf qu’en étant bien attentif on s’aperçoit que lorsque la courbure est présente, l’image est courbée à un endroit en particulier et cela ne forme pas une courbe parfaite sur toute l’image. Donc la seule courbure visible lorsqu’elle est présente, est celle de la GoPro.

A noter aussi le soleil qui ressemble plus à un spot flottant au dessus de la terre, qu’à une boule de feu géante qui serait situé loin dans l’espace.

  • Des photos d’étoiles comme jamais envisagées jusqu’à présent :

Voici quelques photos d’étoiles que j’ai pris avec un appareil photo numérique (Sony DSC HX 50) avec un zoom optique x 30 :

Photo étoile 1 Photo étoile 1 Photo étoile 1 Photo étoile 1

Bien que passionné par l’astronomie étant enfant, j’étais loin de m’imaginer qu’il s’agissait de boules pulsant de la lumière qui change sans arrêt de couleur (d’où le clignement visible à l’œil nu).

Vous pourrez constatez cela sur la vidéo :

 

Et voici une autre vidéo d’étoile filmée plus récemment, en janvier 2017.

Celle-ci ne clignote (où de manière moins visible) pas et ne change pas de couleur, mais on voit des choses se déplacer :

En regardant sur Youtube, j’ai trouvé des vidéos de l’étoile sirius filmé avec un Nikon CoolPix P900 (zoom optique x83) dont voici quelques photos :

Photo de l'étoile sirius avec un Nikon CoolPix P900 Photo de l'étoile sirius avec un Nikon CoolPix P900 Photo de l'étoile sirius avec un Nikon CoolPix P900

Voici la vidéo depuis laquelle j’ai réalisé ces captures d’écran :

Si cela ne constitue pas une preuve directe de la terre plate, cela constitue une révélation qui semble être occultée puisque je n’ai jamais trouvé ce genre de photos jusqu’à présent. En cherchant sur google aujourd’hui (le 21/09/2016) il n’y a pas de telles photos visibles : https://www.google.fr/search?q=photos+d’étoiles

Pire encore, voici une photos de la même étoile (sirius) prise par Hubble, télescope de la NASA situé dans l’espace, ayant couté 2.5 milliards de dollars :

This Hubble Space Telescope image shows Sirius A, the brightest star in our nighttime sky, along with its faint, tiny stellar companion, Sirius B. Astronomers overexposed the image of Sirius A [at centre] so that the dim Sirius B [tiny dot at lower left] could be seen. The cross-shaped diffraction spikes and concentric rings around Sirius A, and the small ring around Sirius B, are artifacts produced within the telescope's imaging system. The two stars revolve around each other every 50 years. Sirius A, only 8.6 light-years from Earth, is the fifth closest star system known. Sirius B, a white dwarf, is very faint because of its tiny size, only 12,000 kilometres in diameter. White dwarfs are the leftover remnants of stars similar to our Sun. They have exhausted their nuclear fuel sources and have collapsed down to a very small size. Sirius B is about 10,000 times fainter than Sirius A. The white dwarf's feeble light makes it a challenge to study, because its light is swamped in the glare of its brighter companion as seen from telescopes on Earth. However, using the keen eye of Hubble's Space Telescope Imaging Spectrograph (STIS), astronomers have now been able to isolate the light from Sirius B and disperse it into a spectrum. STIS measured light from Sirius B being stretched to longer, redder wavelengths due to the white dwarf's powerful gravitational pull. Based on those measurements, astronomers have calculated Sirius B's mass at 98 percent that of our Sun. Analysis of the white dwarf's spectrum also has allowed astronomers to refine the estimate for its surface temperature to about 25,000 C.   Accurately determining the masses of white dwarfs is fundamentally important to understanding stellar evolution. Our Sun will eventually become a white dwarf. White dwarfs are also the source of Type Ia supernova explosions, which are used to measure cosmological distances and the expansion rate of the universe. Measurements based on Type Ia supernovae are fundamental to understanding "dark energy" , a dominant repulsive force stretching the universe apart. Also, the method used to determine the white dwarf's mass relies on one of the key predictions of Einstein's theory of General Relativity: that light loses energy when it attempts to escape the gravity of a compact star. This image was taken 15 Oct., 2003, with Hubble's Wide Field Planetary Camera 2. Based on detailed measurements of the position of Sirius B in this image, astronomers were then able to point the STIS instrument exactly on the white dwarf and make the measurements to determine its gravitational redshift and mass.

A noter enfin la différence entre le soleil pris en photo avec un gros zoom (à gauche) les photos du soleil fournies par la NASA (à droite) :

photo du soleil  

Comment expliquer une telle différence ?

De quoi s’interroger ce qu’est réellement notre ciel !

  • L’absence de parallaxe visible dans le ciel étoilé :

Le parallaxe est un phénomène bien connu avec la 3D, où lors d’un déplacement de la caméra, on voit les objets situés au premier plan se déplacent plus vite que les objets du second plan, ect…

Parallaxe dans une scène en 3D

Cela s’explique tout simplement par la projection du monde 3D en une image 2D, effectuée par notre processus de vision, dont la formule est la suivante :

x_2D =  x_3D * angle_vision / z_3D

y_2D = y_3D * angle_vision / z_3D

Nous percevons donc la profondeur uniquement sur un plan 2D, par un décalage dans les coordonnées x et y (perspective), qui est fonction des coordonnées Z du plan 3D.

Or ce phénomène de parallaxe n’est pas du tout observable lorsque nous observons le ciel étoilé en mouvement, où toutes les étoiles bougent en même temps :

Absence de parralaxe dans le ciel étoilé

C’est donc comme si l’univers n’avait aucune profondeur et que tout était sur le même plan !

A noter également que la terre, selon le modèle héliocentrique, est censé effectuer des spirales l’espace (rotation autour du soleil, qui lui même tourne en même temps autour du centre de la galaxie) :

Mouvement des planètes selon le modèle Héliocentrique

Mais que la réalité observée est tout autre, puisque le mouvement des étoiles est parfaitement circulaire et s’effectue autour de l’étoile polaris

Mouvement de trainées des étoiles filmé

  • Une fusée amateur envoyée dans le ciel est stoppée net à une certaine altitude :

  • Des mesures faites au laser sur un lac, indiqueraient qu’il n’y a pas de courbure :

Et enfin voici la preuve la plus tangible sur laquelle je suis tombé, où les résultats des mesures au laser effectuées sur un lac, collent aux résultats auxquels nous devrions nous attendre si la terre était plate !

Mesures au laser sur un lac  Mesures au laser sur un lac laser

Mesures au laser sur un lac Résultats des mesures au laser sur un lac

Voir la vidéo avec les photos et les résultats en liens sous la vidéo.

 

“Flat Earth”, une théorie en pleine expansion

Venu tout droit des Etats-Unis via la “Flat Earth Society”, la théorie de la terre plate a commencé à apparaître très timidement en 2015 sur Internet puis a explosé en 2016.

De plus en plus de youtubeurs (anglo-saxons pour la plupart) s’emparent du sujet et des individus se lancent dans des recherches et des expériences (mesures au laser sur un lac par ex) dans le but d’affirmer ou d’infirmer cette théorie.

Le pouvoir qui dirige ce monde (et les organismes à sa botte) ayant été maintenant identifié, les mensonges (histoire, dettes, attentats false flag, guerres, ect) tombant les uns après les autres, ont menés les “truthers” (chercheurs de vérité) à s’emparer de cette théorie.
L’enjeu est très important puisqu’il s’agirait tout simplement du plus gros mensonge de l’histoire, capable de remettre en cause la véracité de la sciences face aux religions, soit un retournement complètement de la vision du monde depuis le “rationalisation” qui a débuté avec le siècle des lumières.

Pour continuer à creuser le sujet, je vous propose cette excellente vidéo de “Graffy Many” :

 

Ainsi que la présentation de la terre plate par Dave Murphy.

Enfin vous pouvez regarder “Flat Earth is the Most Important Truth” d’Eric DUBAY qui est un des plus gros documentaire sur le sujet.

A noter que cette théorie est prise de plus en plus au sérieux et gagne en crédibilité de jours en jours. Dans un autre article que je vous recommande, vous verrez un professeur de sciences physiques de terminale S aborder le sujet de la terre plate !

Dans le documentaire “Terre plate: Cosmologie des Textes Védiques anciens” nous voyons qu’en Inde dans le Jaïnisme, on croit toujours que la terre est plate tout en évoquant un mensonge de la NASA. Si vous vous demandez quel serait le but d’une telle imposture, vous aurez toute les clés en le visionnant. Cela a un rapport avec la perte de la vision sacrée dans nos vies, déjà évoqué dans l’article des Mensonges sur le Moyen-Age.

Si vous souhaitez avoir plus d’information et poursuivre l’investigation, je vous informe qu’il y a groupe facebook traitant du sujet : Terre plate pour tous

Edit du 27 février 2017 :

Je vous informe qu’il y a également des Hangout toutes les semaines sur la terre plate. Voici par exemple le dernier en date :

Edit du 5 mars 2017 :

Une reprise de la chanson “Hello” de Adèle est récemment parue sur youtube, pour expliquer la théorie de la terre plate :

Et une autre expliquant les potentiels mensonges de la NASA :

 

Livres sur la terre plate :

Zetetic Astronomy, Earth Not a Globe de Samuel Birley Rowbotham

Earth is not a globe

100 Proofs That The Earth Is Not A Globe par William M Carpenter

100 Proofs That The Earth Is Not A Globe by William M Carpenter

Mensonge Global: La plus grande dissimulation de tous les temps

Mensonge Global: La plus grande dissimulation de tous les temps

 

Articles pouvant vous intéresser également sur ce blog :

Petite mise au point du 27/09/2016 :

Ayant reçu beaucoup de commentaires moralisateurs, insultants (quand ce n’est pas pire) je me dois de faire une mise au point…
Tout d’abord, en l’absence de preuves absolues, cet article n’affirme pas que la terre est plate.
Mais elle donne simplement des éléments pouvant remettre en cause la forme et la dimension de la terre admise de manière officielle, et accrédite en même la théorie d’une terre plate.
Face à de nombreux commentaires subjectifs débattant sur la forme et non sur le fond, je me suis réservé le droit de ne pas en publier un certains nombre.
Ainsi je tolérai uniquement les commentaires discutant du sujet de manière objective et tout commentaire manquant de respect ne sera pas publié.
Chacun à le droit d’exprimer son accord / désaccord sur ce blog, mais je souhaite que cela se fasse de manière civilisée et démonstrative, comme le voudrait la démarche de la recherche de la vérité.

J’en profite également pour signaler que la science moderne repose sur beaucoup de suppositions dont plus personne ne prend la peine de vérifier. En cela elle se rapproche plus d’une religion dogmatique que de la véritable science, car elle demande beaucoup de croire sur parole sans rien vérifier. Cette mise à l’épreuve de la science via la théorie de la terre plate, donne une belle occasion de contrôler sa véracité. Quoiqu’il en soit l’objectif reste la vérité.

Compte tenu des vives réactions engendrés, il semblerait que nous touchons là un sujet très sensible, qui demande d’être traité avec précaution et délicatesse, tout en mettant si possible son égo et ses croyances de côté.
A signaler paradoxalement, qu’habituellement on l’habitude d’entendre “Il faut voir pour croire”. Or là en l’occurrence, si l’on veut envisager une autre hypothèse sur la forme de la terre et avec toutes nos certitudes actuelles, nous sommes bien contraint de réaliser le chemin inverse : croire pour voir.