La vérité cachée de la conquête spatiale par Roch Saüquere

La vérité cachée de la conquête spatiale de Roch Saüquere est un documentaire majeur sur les mensonges de la conquête spatiale. Les preuves présentées sont tellement accablantes qu’à la fin du documentaire, on en vient à se demander :

  • Est que l’Homme a vraiment été dans l’espace ?
  • Est-ce que l’espace existe vraiment ?
  • Et est-ce que la terre à la forme d’un globe ou est-ce que la terre n’est pas plate ?

La vérité cachée de la conquête spatiale par Roch Saüquere

Il s’agit d’une véritable claque et d’un must pour qui recherche la vérité sur ce monde. Et il permet surtout de comprendre comment il est possible d’envisager que la terre soit plate avec de nombreuses clés de compréhensions.

Roch Saüquere a réalisé là un très bon travail de synthèse avec un historique et une compilation de tous les éléments semant le doute sur la réalité des missions spatiales.

Je pense que sans avoir vu ce documentaire, il est difficile d’entrevoir sérieusement la théorie de la terre plate.

Livres sur le sujet :

Zetetic Astronomy, Earth Not a Globe de Samuel Birley Rowbotham

Earth is not a globe

100 Proofs That The Earth Is Not A Globe par William M Carpenter

100 Proofs That The Earth Is Not A Globe by William M Carpenter

Mensonge Global: La plus grande dissimulation de tous les temps

Mensonge Global: La plus grande dissimulation de tous les temps

Articles pouvant vous intéresser également sur ce blog :

 

5 réflexions au sujet de “La vérité cachée de la conquête spatiale par Roch Saüquere

  1. Bonjour Mr Sauquere
    Nous avons visionner plusieurs de vos vidéos …
    Vous changez souvent d’avis ! Coment expliquez vous cela?
    Cordialement
    Danièle et Bruno

    • Je pense que l’un des plus gros signe d’intelligence qu’il puisse exister est la perpétuelle remise en question, surtout lorsque l’on est en quête de réponse. À travers ses recherches il apparaît au fur et à mesure de nouveaux éléments qui viennent soit consolider une idée soit au contraire la dévier vers une autre branche. Je tiens également à vous faire remarquer que Mr Sauquerre n’affirme rien et utlisie toujours le même adjectif : hypothèse.
      Le monde est rempli hypothèse et de théories (la preuve, la plus connue : la THÉORIE de l’évolution). Donc Mr Sauquerre nous fait ni plus ni moins un partage de ses théories, appuyées par ses recherches et des preuves, par le biais de vidéos. 🙂

  2. Ce monsieur commence toujours pas décrire un problème en prenant soin de mettre le tout au conditionnel, il commence toujours pas un Si :
    Par exemple :
    S’il n’y a pas de sas de sécurité. il n’affirme pas qu’il n’y a pas de sas de sécurité, il dit seulement « s’il n’y a pas de sas de sécurité » pour qu’on ne puisse pas l’accuser de mentir. Ce n’est pas un mensonge au sens exact du terme. C’est plus sournois, c’est une insinuation. Il continue ensuite par une accumulation de SI et d’insinuations en insinuations il finit par conclure que la NASA nous ment.
    Exemple pour l’iss : Comment font ils pour fonctionner ? depuis 15 ans « sans refaire surface »

    Réponse apportée dans la réalité : L’ISS est régulièrement ravitaillée tous les 6 mois par des vaisseaux cargos, avec entre 2 et 8 tonnes de matériels divers, d’eau et de carburant.

    Mais il oublie soigneusement d’en parler, au contraire il explique doctement que même si on recycle l’eau, il y a toujours une perte et se demande comment on fait pour la combler.
    Pour un chercheur de vérité c’est pour le moins curieux ou alors il n’a vraiment pas beaucoup cherché.
    J’insiste sur ce point parce qu’il est caractéristique de son fonctionnement, à chaque fois qu’il avance quelque chose il procède de la même manière A savoir : Enoncé d’un problème avec des « Si », beaucoup de « Si », puis oubli ou élimination des réponses réelles pour donner sa version remettant le tout en cause.

    Son hypothèse ne peut pas être qualifiée de théorie. Une théorie est invalidée dès qu’un point quelconque vient en contradiction avec ladite théorie, elle ne peut pas se permettre d’écarter les éléments gênants avec des « si » ou des oublis.

    Autre problème énoncé :
    Toute structure a des joints. Comment les joints peuvent ils tenir ? « Je ne suis pas scientifique » dit il cela se constate ! Il ne comprend manifestement rien à ce qu’il dit. Par exemple il compare sans sourciller l’iss à un sous marin, malgré la différence radicale entre ces deux structures.
    La station spatiale ne PEUT PAS être comparée à un sous marin pour une raison très simple :
    un sous marin est une structure qui doit résister à la pression hydrostatique, qui augmente de 1 bar chaque fois qu’il plonge de 10 m, les sous marins actuels descendent largement en dessous de 400 m, c’est à dire qu’il subissent au minimum une pression externe de 40bars par centimètre carré et même 41 bars parce qu’il faut bien entendu ajouter la pression atmosphérique de 1 bar qui ne disparaît pas sous prétexte qu’on serait sous l’eau.
    La station spatiale ne peut donc pas être comparée à un sous marin parce qu’elle ne subit pas de pression externe, elle doit seulement contenir une pression interne de 1 bar , ce qui est tout a fait différent. Cela a aussi des conséquences sur les joints qui lui posent problème.
    Un joint qui ne doit contenir qu’une pression de l’ordre de 1 bar tient facilement et dure plus longtemps qu’un joint qui doit résister à 40 bars, voire plus. Ce n’est pas le même type de joint et tout comparaison est fallacieuse.

    La station spatiale ne peut qu’être comparée qu’à un avion, et un avion a une durée de vie de plus de 25 ans.
    C’est la raison pour laquelle on a pu adjoindre, par l’intermédiaire d’un sas (ah non c’est vrai « s’il n’y avait pas de sas ») Cette structure gonflable est un essai, un test , alors on la maintient fermée (mince alors on peut fermer des portes entre les modules) donc on a ajouté par l’intermédiaire d’un sas un élément gonflable à la station (le Beam), cet élément ne subit qu’une pression interne, et aucune pression du vide extérieur il se comporte exactement comme la cabine d’un avion de ligne pressurisé volant à haute altitude. Il tient depuis 2016 et a été apporté en même temps que le ravitaillement de la station par la capsule Dragon. Mais c’est vrai …que la capsule Dragon est construite par Space X, qui est de mèche avec la NASA pour nous faire avaler des mensonges.

    Et quant aux joints qu’il remet en cause toujours avec des SI, je peux citer un exemple : j’ai dans mon garage un bidon d’essence de la Wermacht, qui date de 1944 , il est muni d’ un joint en caoutchouc pour garantir l’étanchéité du bouchon métallique à bascule, ce joint de caoutchouc est resté parfaitement souple et remplit toujours sa fonction sans défaillance. Il tient donc depuis déjà 74 ans et je pense que vu son état il va encore durer très longtemps.
    En conséquence dire que des joints ne pourraient pas tenir 25 ans me semble pour le moins péremptoire et bien insuffisant pour justifier que l’ISS n’existerait pas.

    Autre différence avec l’ISS, un sous marin abrite un équipage de 200 à 250 hommes alors que la station spatiale n’abrite qu’un équipage de 6 personnes, voire trois seulement.

    Disparition des images originales de la NASA : il n’en reste que des copies c’est tout simplement dû à l’évolution des techniques d’enregistrement des vidéos, j’ai fait des vidéos de mes vacances avec une caméra 8 mm SONY, je ne peux plus les regarder aujourd’hui, parce qu’il n’existe plus d’équipement pour lire ces cassettes, il faut que je les recopie sur un autre support pour pouvoir les regarder de nouveau. Cela veut il dire que les vidéos de mes vacances sont des faux ?

    Guppy

  3. Mr Sauquerre n’affirme rien, effectivement mais il procède par insinuations en commençant pas décrire un problème en prenant soin de mettre le tout au conditionnel, il commence toujours pas un Si :
    Par exemple à propos de l’ISS:
    S’il n’y a pas de sas de sécurité. il n’affirme pas qu’il n’y a pas de sas de sécurité, il dit seulement « s’il n’y a pas de sas de sécurité » pour qu’on ne puisse pas l’accuser de mentir. Ce n’est pas un mensonge au sens exact du terme. C’est plus sournois, c’est une insinuation. Il continue ensuite par une accumulation de SI et d’insinuations en insinuations il finit par conclure que la NASA nous ment.
    Exemple pour l’iss : Comment font ils pour fonctionner ? depuis 15 ans « sans refaire surface »

    Réponse apportée dans la réalité : L’ISS est régulièrement ravitaillée tous les 6 mois par des vaisseaux cargos, avec entre 2 et 8 tonnes de matériels divers, d’eau et de carburant.

    Mais il oublie soigneusement d’en parler, au contraire il explique doctement que même si on recycle l’eau, il y a toujours une perte et se demande comment on fait pour la combler.
    Pour un chercheur de vérité c’est pour le moins curieux ou alors il n’a vraiment pas beaucoup cherché.
    J’insiste sur ce point parce qu’il est caractéristique de son fonctionnement, à chaque fois qu’il avance quelque chose il procède de la même manière A savoir : Enoncé d’un problème avec des « Si », beaucoup de « Si », puis oubli ou élimination des réponses réelles pour donner sa version remettant le tout en cause.

    Son hypothèse ne peut pas être qualifiée de théorie. Une théorie est invalidée dès qu’un point quelconque vient en contradiction avec ladite théorie, elle ne peut pas se permettre d’écarter les éléments gênants avec des « si » ou des oublis.

    Autre problème enoncé :
    Toute structure a des joints. Comment les joints peuvent ils tenir ? « Je ne suis pas scientifique » dit il cela se constate ! Il ne comprend manifestement rien à ce qu’il dit. Par exemple il compare sans sourciller l’iss à un sous marin, malgré la différence radicale entre ces deux structures.
    La station spatiale ne PEUT PAS être comparée à un sous marin pour une raison très simple :
    un sous marin est une structure qui doit résister à la pression hydrostatique, qui augmente de 1 bar chaque fois qu’il plonge de 10 m, les sous marins actuels descendent largement en dessous de 400 m, c’est à dire qu’il subissent au minimum une pression externe de 40 kg par centimètre carré et même 41 kg parce qu’il faut bien entendu ajouter la pression atmosphérique de 1 bar qui ne disparaît pas sous prétexte qu’on serait sous l’eau.
    La station spatiale ne peut donc pas être comparée à un sous marin parce qu’elle ne subit pas de pression externe, elle doit seulement contenir une pression interne de 1 bar , ce qui est tout a fait différent. Cela a aussi des conséqunces sur les joints qui lui posent problème.
    Un joint qui ne doit contenir qu’une pression de l’ordre de 1 bar tient facilement et dure plus longtemps qu’un joint qui doit resister à 40 bars, voire plus. Ce n’est pas le même type de joint et tout comparaison est fallacieuse.

    La station spatiale ne peut qu’être comparée à un avion, et un avion a une durée de vie de plus de 25 ans.
    C’est la raison pour laquelle on a pu adjoindre, par l’intermédiaire d’un sas (ah non c’est vrai « s’il n’y avait pas de sas ») Cette structure gonflable est un essai, un test , alors on la maintient fermée (mince alors on peut fermer des portes entre les modules) donc on a ajouté par l’intermédiaire d’un sas un élément gonflable à la station (le Beam), cet élément ne subit qu’une pression interne, et aucune pression du vide extérieur il se comporte exactement comme la cabine d’un avion de ligne pressurisé volant à haute altitude. Il tient depuis 2016 et a été apporté en même temps que le ravitaillement de la station par la capsule Dragon. Mais c’est vrai …que la capsule Dragon est construite par Space X, qui est de mèche avec la NASA pour nous faire avaler des mensonges.

    Et quant aux joints qu’il remet en cause toujours avec des SI, je peux citer un exemple : j’ai dans mon garage un bidon d’essence de la Wermacht, qui date de 1944 , il est muni d’ un joint en caoutchouc pour garantir l’étanchéité du bouchon métallique à bascule, ce joint de caoutchouc est resté parfaitement souple et remplit toujours sa fonction sans défaillance. Il tient donc depuis déjà 74 ans et je pense que vu son état il va encore durer très longtemps.
    En conséquence dire que des joints ne pourraient pas tenir 25 ans me semble une affirmation pour le moins péremptoire et bien insuffisante pour justifier que l’ISS n’existerait pas.

    Autre différence avec l’ISS, un sous marin abrite un équipage de 200 à 250 hommes alors que la station spatiale n’abrite qu’un équipage de 6 personnes, voire trois seulement.

    Disparition des images originales de la NASA : il n’en reste que des copies c’est tout simplement dû à l’évolution des techniques d’enregistrement des vidéos, j’ai fait des vidéos de mes vacances avec une caméra 8 mm SONY, je ne peux plus les regarder aujourd’hui, parce qu’il n’existe plus d’équipement pour lire ces cassettes, il faut que je les recopie sur un autre support pour pouvoir les regarder de nouveau. Cela veut il dire que les vidéos de mes vacances sont des faux ?

    Guppy

  4. Ce ne son tpas des théories, ce sont de simples d’insinuations progressives conduisant à la remise en cause systématique du sujet abordé, en ne tenant aucun compte des faits contraires à la conclusion. il commence toujours pas un Si mais ne remet jamais en question le SI lui même.
    Par exemple pour L’iss : Les faits sont qu’il a des sas de sécurité dans l’ISS ne serait ce que ceux entre les vaisseaux soyouz et les vaisseaux cargos
    Mais il commence quand même par : S’il n’y a pas de sas de sécurité.
    il n’affirme pas qu’il n’y a pas de sas de sécurité, il dit seulement « s’il n’y a pas de sas de sécurité » pour qu’on ne puisse pas l’accuser de mentir ouvertement. C’est plus sournois, c’est une insinuation. Il continue ensuite par une accumulation de SI et d’insinuations en insinuations il finit par conclure que la NASA nous ment.
    Autre insinuation pour remettre en cause in fine l’existence même de la Sation.
    : Comment font ils pour fonctionner ? depuis 15 ans « sans refaire surface »

    Réponse apportée dans la réalité : L’ISS est régulièrement ravitaillée tous les 6 mois par des vaisseaux cargos, avec pour chaque ravitaillement entre 2 et 8 tonnes de matériels divers, de vivre d’eau et de carburant.

    Mais il oublie soigneusement d’en parler, au contraire il explique doctement que même si on recycle l’eau, il y a toujours une perte et se demande comment on fait pour la combler.
    Pour un chercheur de vérité c’est pour le moins curieux ou alors il n’a vraiment pas beaucoup cherché.
    J’insiste sur ce point parce qu’il est caractéristique de son fonctionnement, à chaque fois qu’il avance quelque chose il procède de la même manière A savoir : Enoncé d’un problème avec des « Si », beaucoup de « Si », puis oubli ou élimination des réponses réelles pour donner sa version remettant le tout en cause.

    Son hypothèse ne peut pas être qualifiée de théorie. Une théorie est invalidée dès qu’un point quelconque vient en contradiction avec ladite théorie, elle ne peut pas se permettre d’écarter les éléments gênants avec des « si » ou des oublis.

    Autre problème énoncé :
    Toute structure a des joints. Comment les joints peuvent ils tenir ? « Je ne suis pas scientifique » dit il cela se constate ! Il ne comprend manifestement rien à ce qu’il dit. Par exemple il compare sans sourciller l’iss à un sous marin, malgré la différence radicale entre ces deux structures.
    La station spatiale ne PEUT PAS être comparée à un sous marin pour une raison très simple :
    un sous marin est une structure qui doit résister à la pression hydrostatique, qui augmente de 1 bar chaque fois qu’il plonge de 10 m, les sous marins actuels descendent largement en dessous de 400 m, les japonais descndent enservice régulier à plus de 800 m. Mais on va prendre suelement les plus classiques, ils subissent au minimum une pression externe de 40 kg par centimètre carré et même 41 kg parce qu’il faut bien entendu ajouter la pression atmosphérique de 1 bar qui ne disparaît pas sous prétexte qu’on serait sous l’eau.
    La station spatiale ne peut donc pas être comparée à un sous marin parce qu’elle est dans le vide et par conséquent ne subit pas de pression externe, elle doit seulement contenir une pression interne de 1 bar , ce qui est tout a fait différent. Cela a aussi des conséquences sur les joints qui lui posent problème.
    Un joint qui ne doit contenir qu’une pression de l’ordre de 1 bar tient facilement et dure plus longtemps qu’un joint qui doit résister à 40 bars, voire plus. Ce n’est pas le même type de joint et tout comparaison est fallacieuse.

    La station spatiale ne peut qu’être comparée à un avion, et un avion a une durée de vie de plus de 25 ans.
    C’est la raison pour laquelle on a pu adjoindre, par l’intermédiaire d’un sas (ah non c’est vrai « s’il n’y avait pas de sas ») Cette structure gonflable est un essai, un test , alors on la maintient fermée (mince alors on peut fermer des portes entre les modules) donc on a ajouté par l’intermédiaire d’un sas un élément gonflable à la station (le Beam), cet élément ne subit qu’une pression interne, et aucune pression du vide extérieur il se comporte exactement comme la cabine d’un avion de ligne pressurisé volant à haute altitude. Il tient depuis 2016 et a été apporté en même temps que le ravitaillement de la station par la capsule Dragon. Mais c’est vrai …que la capsule Dragon est construite par Space X, qui est de mèche avec la NASA pour nous faire avaler des mensonges.

    Et quant aux joints qu’il remet en cause toujours avec des SI, je peux citer un exemple : j’ai dans mon garage un bidon d’essence de la Wermacht, qui date de 1944 , il est muni d’ un joint en caoutchouc pour garantir l’étanchéité du bouchon métallique à bascule, ce joint de caoutchouc est resté parfaitement souple et remplit toujours sa fonction sans défaillance. Il tient donc depuis déjà 74 ans et je pense que vu son état il va encore durer très longtemps.
    En conséquence dire que des joints ne pourraient pas tenir 25 ans me semble une affirmation pour le moins péremptoire et bien insuffisante pour justifier que l’ISS n’existerait pas.

    Autre différence avec l’ISS, un sous marin abrite un équipage de 200 à 250 hommes alors que la station spatiale n’abrite qu’un équipage de 6 personnes, voire trois seulement.

    Disparition des images originales de la NASA : il n’en reste que des copies c’est tout simplement dû à l’évolution des techniques d’enregistrement des vidéos, j’ai fait des vidéos de mes vacances avec une caméra 8 mm SONY, je ne peux plus les regarder aujourd’hui, parce qu’il n’existe plus d’équipement pour lire ces cassettes, il faut que je les recopie sur un autre support pour pouvoir les regarder de nouveau. Cela veut il dire que les vidéos de mes vacances sont des faux ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.