L’ancienne conception de la grippe et de ses remèdes avant l’arrivée de la virologie

Voici une présentation de mes recherches donnant un aperçu sur l’ancienne manière de concevoir la grippe (Catarrhe pulmonaire) entre les années 1750 et 1850, avant la mise en avant de la théorie des germes avec la bactériologie (1880) puis de la virologie (1950).
Il est notamment question d’un arrêt subit ou prolongé de la transpiration en relation avec le froid comme déclencheur de la maladie.

 

YouTube player

Ouvrages de référence :

– Des Maladies chroniques, spécialement de la phthisie pulmonaire et des affections qui la produisent le plus souvent (1845)
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57840308/
– Traité des maladies de poitrine et du coeur : phthisie pulmonaire, catarrhe, asthme (1872) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5784153m
– Encyclopédie, 1ère édition, de Diderot et d’Alembert, Tome 2, p. 771-772 (1751) https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Diderot_-_Encyclopedie_1ere_edition_tome_2.djvu/776


Articles pouvant vous intéresser également sur ce blog :

5 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
pieri
pieri
1 mois il y a

Très intéressant…, éclairant,

merci tout plein !

comme quoi les “anciens avaient du bon sens puisque
θεραπεύω c’est prendre soin…. et non guérir…

Raphi D….sur telegram c’est vous ?
je prendrai du temps pour chercher dans la littérature anglaise….

πr

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x